Pourquoi laisser un community manager gérer ses réseaux sociaux ?

Community manager

Nombreuses sont les entreprises en Nouvelle-Calédonie qui se lancent dans la création de page Facebook ou compte Instagram sans avoir de stratégie et de connaissance dans le domaine. Chez Calypso, nous avons pu le constater de nombreuses fois lors de nos formations en webmarketing et gestion des réseaux sociaux.

Malheureusement pour certains, créer une publication n’est pas aussi facile qu’on le croit : cela demande du temps et de la réflexion. Il faut savoir attirer l’attention et mettre en avant ses produits tout en créant un lien avec sa communauté. Voilà en quoi un community manager peut vous être utile.

Un community manager, c’est quoi ?

Le community manager est celui qui gère et anime la communauté d’une entreprise sur différents réseaux et plateformes, c’est-à-dire sa présence et sa visibilité sur le web. Il est donc garant de son e-réputation et de sa notoriété. Ses actions ne s’arrêtent pas aux réseaux sociaux comme on peut souvent le penser. Elles s’étendent aussi sur la gestion d’un blog ou d’un forum.

Un community manager, à quoi ça sert ?

Les principales missions de cet animateur de communauté répondent à une stratégie de communication digitale de l’entreprise :

1-     Etablir une stratégie et choisir les réseaux sociaux à exploiter : Facebook, Instagram, LinkedIn… tous les réseaux sociaux ne sont pas forcément utiles à vos besoins et votre activité. Chaque réseau a ses spécificités qui vous aident à mieux vous faire connaître. Les outils choisis doivent être en lien avec la stratégie social media élaborée. Par exemple, un plombier n’a pas réellement besoin d’être présent sur Pinterest.

2-    Créer une communauté et de l’engagement : cette mission n’est pas aussi facile qu’elle n’en a l’air. Elle consiste à vous faire gagner en visibilité et obtenir ainsi plus d’interaction avec votre public, que ce soit par les jeux concours ou la publicité.

3-     Faire de la veille : c’est savoir chercher l’information et la traiter. La veille est importante pour être au courant de l’activité des concurrents, mais aussi pour s’inspirer de contenu original. Être innovateur c’est aussi savoir ce qui se passe ailleurs. Il faut savoir la traiter pour rester cohérent et ne pas faire de « copier/coller » qui pourrait donner une mauvaise image.

4-     Rebondir sur l’actualité : réagir à l’actualité c’est créer une publication en lien avec un événement récent ou actuel. Cela améliore votre visibilité sur les moteurs de recherche et votre proximité avec votre public, avec qui vous partagez votre sensibilité sur des événements.

5-     Créer du contenu de qualité : la création de contenu comprend la rédaction du texte ainsi que la création de vidéo, photo ou illustration. Chaque réseau social a son type de discours… que le community manager connaît. Il sait comment écrire et illustrer ses propos sur chaque type de réseau, et ainsi attirer le regard de l’internaute.

6-     Faire de la modération : une mission quotidienne qui permet de répondre aux commentaires et messages envoyés par les internautes. Elle favorise le « human to human » (H2H), c’est-à-dire un échange d’humain à humain malgré la présence d’un écran comme intermédiaire. Ce concept est conseillé pour mettre l’utilisateur en confiance et gagner des points dans son taux d’engagement.

7-     Gérer le bad buzz : un community manager ne peut prévoir le bad buzz, mais sait en revanche comment le repérer, l’analyser et apaiser les tensions. C’est ce qui constitue la communication de crise.

8-     Repérer des influenceurs : selon votre activité et votre stratégie, un influenceur peut mettre en avant votre marque et ainsi vous donner plus de notoriété.

9-     Mener des campagnes : une campagne de communication est idéale pour créer et développer sa communauté. Elle consiste à diffuser un contenu attractif sous plusieurs formes pour faire passer un message. Par exemple, une vidéo de présentation de tous les services proposés.

10-  Analyser les retombées : le community manager définit préalablement les indicateurs de performances (KPI) selon l’objectif fixé par réseau et plateformes. L’analyse des indicateurs et des statistiques est indispensable pour mesurer l’efficacité de la stratégie choisie.

Si vous pensiez qu’il suffisait seulement d’écrire un texte et insérer une photo pour faire une bonne publication et attirer votre cible, vous pouvez constater que ce n’est qu’une infime partie de ce que représente un réel travail de community management.

Faut-il faire confiance au community manager pour gérer ses réseaux sociaux ?

Avoir un community manager n’est pas forcément une nécessité. Si vous pensez que votre communication est correcte, qu’elle répond à vos objectifs et que vous touchez votre cible comme il se doit, vous n’en n’avez pas vraiment besoin – sauf si vous souhaitez l’améliorer davantage, cela va de soi.

Mais nous tenons à mettre un point d’honneur de l’importance de savoir gérer ses réseaux sociaux. En prendre soin c’est prendre soin de sa notoriété et sa réputation. C’est un réel investissement en temps et en qualité.

Bien évidemment, être présent sur des réseaux sociaux ne suffit pas ! Complétés par un site internet, vous aurez plus de présence sur le web. Vous  pourrez implémenter de contenu supplémentaire au sujet d’un produit ou service.

Mais finalement, mieux vaut-il engager un community manager dans sa structure ou faire appel à une prestation externe ? 😉

En attendant un prochain article sur ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’informations et de conseils. Nous saurons vous orienter dans une stratégie de community management efficace !

Votre Calypso